Faut-il devenir un manager bienveillant ?

Management janv. 16, 2020

Qu'est-ce que le management bienveillant ?

Rester compétitif, d’accord, être en compétition avec ses équipiers, beaucoup moins. Telle est la conclusion du management d’aujourd’hui, après plusieurs décennies d’hypercompétitivité prônée par des approches agressives : seul, on va sans doute plus vite, ensemble, on va beaucoup plus loin.

Si le concept n’est pas nouveau, il était jusqu’à présent rarement synonyme de business. Soutenu par les nombreuses études sur la productivité au travail et porté par les nouvelles générations, il devient pourtant incontournable : l’humain est désormais un capital, considéré comme plus rentable sur le long terme que tout autre investissement.

Seul , on va plus vite, ensemble, on va plus loin

Coacher des collaborateurs ne se résume plus à les monter les uns contre les autres dans l’espoir de voir émerger le meilleur talent. Bien au contraire, puisque la bienveillance consiste à leur souhaiter du bien, seulement du bien… Au-delà de la performance pure, le management bienveillant s’attache à l’épanouissement des collaborateurs au sein de leur équipe. Un épanouissement qui se traduit par une diminution du stress, plus de motivation, donc une meilleure performance ou une meilleure ambiance au travail. Leviers de développement majeurs, l’équipe et l’humain (re)deviennent le nerf de la guerre professionnelle.

La règle essentielle d’une équipe efficace consiste à rendre à chacun, quel que soit son niveau, sa place d’être humain : imparfait, faillible et susceptible. Mais également capable de se remettre en question, de se dépasser ou d’apprendre de ses erreurs avec le bon management !

Les 9 règles à suivre pour devenir un manager bienveillant

Montrez l’exemple

Expliquez, communiquez, évitez l’impératif et soyez patient(e). Mettez-vous à la place de vos interlocuteurs, remettez-vous en cause, acceptez l’avis des autres et tirez-en parti… En bref, soyez flexible.

Travaillez la communication

La communication positive s’apprend et opère des merveilles sur une dynamique de groupe ! Moins de susceptibilités, moins de frustrations, plus de productivité par le pouvoir des mots, qui dit mieux ?

Bannissez l'hostilité

Une équipe soudée est une équipe unie contre l’adversité, non un groupe d’adversaires : pas de jugement, pas d’apriori, pas de discrimination, mais des encouragements et échanges constructifs.

Encouragez l’entraide

Si l’équipe ne doit pas occulter les individus, le travail d’équipe doit idéalement être récompensé. L’astuce en plus ? Des activités solidaires pour développer l’esprit de partage et de cohésion, valeurs essentielles d’une culture d’entreprise bienveillante.

Impliquez

Sans vision d’ensemble ou finalité, l’équipe travaille sans but ni intérêt, avec un engagement quasi-nul et une motivation équivalente. Expliquez et impliquez : un bon séminaire d’entreprise devrait théoriquement consolider régulièrement vos actions !

Acceptez les erreurs

Appropriez-vous l’esprit start-up, une erreur est une opportunité d’apprendre ! Aidez son auteur à comprendre l’origine de l’erreur sans accuser, puis à trouver des solutions pour éviter qu’elle se reproduise.

Accueillez les idées

Une équipe bienveillante est une équipe qui peut s’exprimer, sait s’écouter et utiliser toutes les sources d’informations pour s’améliorer. Ce qui commence, donc, par encourager chacun à exprimer ses idées. Puis à en tenir compte !

Allégez la hiérarchie

Limitez la paperasse et les réunions, les intermédiaires et les règles à profusion. Vous laisserez ainsi plus de place aux collaborateurs pour communiquer librement.

Développez le relationnel

Apprenez à connaître les collaborateurs et encouragez-les à se découvrir, hors des réunions et loin de la machine à café. Événements improvisés, activités de cohésion, de l’apéritif hebdomadaire à la sortie mensuelle entre collègues, tout est bon !

Le challenge du management bienveillant est sa limite : où la placer ? A l’ère numérique, la frontière entre vie privée et vie professionnelle devient floue. De même, encourager les rapports humains dans la sphère professionnelle implique de laisser chacun importer une portion de sa vie privée au travail… et tout l’art du manager bienveillant tient dans sa capacité à maîtriser sans bannir !

Olivier BAILLEUX

Cofondateur et CEO d'Eventastic