Que risquez-vous à regarder les JO au bureau ?

juil. 11, 2016

Ce que dit la loi

Si vous vous consacrez à autre chose qu’à votre activité professionnelle pendant vos heures de travail, le code du travail est clair : vous manquez à votre devoir de loyauté et commettez une faute professionnelle. Votre règlement intérieur peut également limiter l’utilisation personnelle des outils internet. Bref, vous risquez une procédure disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement. Rien d’automatique, certes, mais les avocats en droit social sont réellement saisis de contentieux sur le sujet, après chaque grand événement sportif. Impossible, donc, en théorie, de regarder un match sur votre ordinateur ou en salle de pause. Et même itinérant ou en télétravail, vous restez soumis à l’obligation de loyauté.

Dans les faits : tout est question de mesure et de contexte

Si vous regardez le saut à la perche au lieu de répondre à vos clients, remplacez un écran de surveillance par le 50 mètres nage libre ou mentez délibérément pour vous absenter, vous voyez bien où est le problème… La Cour de Cassation a d’ailleurs déjà validé le licenciement pour faute grave d’un salarié quittant son poste soi-disant pour assister à la naissance de son enfant… alors qu’il était parti voir un match de foot !

Néanmoins, tout est question d’appréciation de la situation et des conséquences : vous connecter ponctuellement pour suivre un score, sans enfreindre de règle de sécurité ni nuire à l’activité, ne devrait pas poser de problème. Il reste que regarder les JO en cachette sur votre temps de travail n’est pas la meilleure preuve de conscience professionnelle… Agissez en accord avec votre employeur, les choses seront beaucoup plus simples !

Je suis employeur : dois-je autoriser mes salariés à regarder les JO ?

En droit du travail, le meilleur conseil est souvent de faire preuve de bon sens. Aujourd’hui, l’interdiction pure et simple paraît difficile. Internet, smartphones : le salarié n’est plus coupé du monde lorsqu’il est dans son bureau. Aussi, vous avez tout intérêt à prendre les devants. Si leur fonction le permet, mettez-vous d’accord avec vos collaborateurs aficionados de judo afin qu’ils profitent de leur pause ou rattrapent à un autre moment le temps passé à supporter Teddy Riner. Pour les salariés autonomes sur objectifs, non soumis à un horaire précis, il paraît encore plus évident de faire preuve de souplesse.

Pourquoi ne pas sélectionner ensemble quelques épreuves à regarder ensemble autour d’un grand écran ? Partager des émotions fortes est un excellent vecteur de cohésion ! Vous transformerez ainsi une baisse de productivité quasi inévitable en moment fédérateur et convivial autour de valeurs positives !

Olivier BAILLEUX

Cofondateur et CEO d'Eventastic