Les juilletistes : 5 bonnes raisons de partir en vacances en juillet

May 07, 2020

1 – Partir en juillet c’est décupler les bienfaits des vacances

Vous partez en août : vous finissez sur les rotules un mois de juillet interminable, l’œil rivé sur le calendrier. A votre retour, vous plongez sans transition dans le grand bain de septembre et son avant-goût d’automne.
Version juilletiste : batteries rechargées dès le début de l’été, vous vous offrez en août un sas de reprise en douceur. Activité au ralenti, ambiance sereine, peu de monde dans les transports ou sur la route, vraies pauses déjeuners au soleil.… Vous vous ressourcez tout l’été et attaquez septembre gonflé à bloc !

2 – Revenir lorsque les autres sont à la plage : une reprise plus efficace

Mais temps calme ne veut pas dire se tourner les pouces en tenant les murs ! Derrière son parfum de vacances, le mois d’août peut être très productif : sonneries de téléphone et mails rares voire inexistants (si vous travaillez la semaine du 15 août, bingo !), dossiers urgents sur pause, sollicitations pour avant-hier portées disparues… et une belle énergie estivale ! Bref, stress absent, efficacité au top. Ah, s’il pouvait y avoir douze mois d’août dans une année…

3 – Préparer en août une fin d’année sereine

Profitez de cette parenthèse enchantée pour enfin vous attaquer à ce qui passe à la trappe toute l’année ou prendre de l’avance : travailler les sujets de fond sans cesse reportés, trier vos dossiers, rattraper 4 mois de note de frais et vider votre boîte mail, optimiser vos outils de suivi d’activité, préparer les rétroplannings jusqu’à la fin de l’année… Le meilleur moyen de s’assurer une rentrée zen !

4 – Rejoindre le club des juilletistes pour découvrir une autre ambiance de travail

Juilletistes, on se retrouve en effectif resserré au mois d’août. L’occasion d’apprendre à connaître des collègues avec lesquels on échange rarement. Et l’air de rien, on dénoue autour du café un dossier qui achoppe depuis des semaines. Puis, à la cantine, on découvre que Jacques de la compta et Coralie du marketing préparent eux aussi un marathon. RDV est pris pour des entraînements collectifs toute l’année.

5 – Partir en juillet, c’est être présent en août. Et c’est bon pour votre carrière !

Et c’est un DRH qui le dit ! Partir en juillet, c’est permettre aux autres de le faire en août, en étant là pour assurer la continuité des dossiers, répondre à des sollicitations parfois en dehors de vos attributions. Autant d’opportunités de démontrer l’étendue de vos compétences et prouver que l’on peut compter sur vous. Une mise en situation qui convaincra peut-être que oui, vous êtes prêts à prendre d’autres responsabilité avec succès !

Alors, vos valises sont prêtes ?

Pour retrouver l’interview complète de Jean-Christophe Sciberras,  président de l’Association nationale des DRH, sur Europe 1: Le travail en août peut-être judicieux

Great! You've successfully subscribed.
Great! Next, complete checkout for full access.
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.